Histoires

La jalousie des dieux

Histoire de Sri Chinmoy sur les dieux cosmiques

Les dieux cosmiques

La danse des dieux cosmiques par Sri Chinmoy
La danse des dieux cosmiques par Sri Chinmoy

Voici comment Sri Chinmoy présente les dieux cosmiques :

Les dieux et les déesses cosmiques sont des êtres nobles. Ils n’entrent pas dans un corps physique et ne passent pas par le même processus terrestre que les êtres humains. Au début de la création, les dieux et les déesses ont commencé à participer au Drame cosmique de Dieu d’une manière assez différente. Ainsi, ils ont reçu du pouvoir, de la lumière, de la paix et de la félicité de Dieu. Ils ont eu leur propre divinité d’une manière spéciale. Cette divinité est composée uniquement d’Illumination intérieure, de Puissance intérieure, de Lumière et de Béatitude intérieures.

Les dieux et les déesses cosmiques ne se soucient pas de la libération. Comme ils ne viennent pas au monde, ils ne sont pas liés de la même manière que les êtres humains. Celui qui est attaché doit pleurer pour sa libération, mais celui qui ne l’est pas, peut ne pas ressentir la nécessité de pleurer pour sa libération. Extrait de « The Dance of the Cosmic Gods« , par Sri Chinmoy.

La jalousie des dieux

Il y a des dieux cosmiques mineurs et il y a des dieux plus élevés. Bien que les dieux mineurs aient plus de lumière et plus de pouvoir que la plupart des êtres humains, certains ont de la jalousie et d’autres très mauvaises qualités. Ils se battent et se querellent très souvent avec les autres. Cependant ces dieux peuvent prendre soin de choses comme nos maux de tête et maux d’estomac. Si vous avez mal à l’estomac et vous priez les dieux mineurs, ils seront en mesure de vous guérir.

Mais c’est trop leur demander de vous donner la réalisation ou la libération ; cela ils ne le peuvent pas. Avec leur pouvoir limité, ils essayent d’impressionner les êtres humains qui sont satisfaits avec ce type d’accomplissement ou de capacité. Bien sûr, il y a plein de monde qui ne se soucient pas de leurs pouvoirs. Ils disent, « Et alors, si j’ai mal à l’estomac ? Dans deux heures il sera parti. Continuons à penser à ma Réalisation de Dieu. »

Dans une armée, il y a un commandant en chef et il y a des soldats ordinaires. Si nous avons la capacité de satisfaire le commandant en chef en faisant quelque chose de grand, significatif et fervent, alors nous n’avons pas à satisfaire ceux des rangs inférieurs de l’armée. Mais si nous n’avons pas cette capacité, alors nous devrons commencer notre journée en satisfaisant les serviteurs des soldats. Autrement, nous ne serons même pas capable de prendre contact avec les soldats. Dans la vie spirituelle, nous devons savoir ce que nous voulons. Si nous avons la capacité d’entrer dans le Plus Haut, alors nous ne devrions pas perdre notre temps en traitant avec des êtres inférieurs.

Quand un chercheur entre pour la première fois dans la vie spirituelle, ces dieux mineurs l’aident sans même qu’il ne leur demande. Supposons qu’il est prêt à méditer sincèrement, mais il a soudainement un mal de tête. Les dieux disent, « allons aider cette personne sans même qu’elle en soit au courant. » Mais quand un chercheur devient puissant spirituellement, à ce moment là les dieux cosmiques deviennent insécures. Le Suprême ne manque pas du tout de sécurité, mais ces dieux et déesses inférieurs en ont, de l’insécurité. Celui qui n’est pas le plus haut ou celui qui ne peux toujours rester le meilleur est destiné à ressentir l’insécurité.

Les dieux et déesses cosmiques sont comme des capitaines alors que le Suprême est le Commandant-Général. Quand un Yogi aspire et veut aller bien au-delà du Jeu cosmique, les déités cosmiques voient clairement qu’il a toutes les chances d’aller au-delà de leur juridiction. Alors, il sera en contact avec le Suprême Absolu seul et il n’aura plus aucun besoin de passer par les capitaines.

Tiré de « The Dance of the Cosmic Gods » par Sri Chinmoy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *